Zesa annonce l’intensification du délestage au Zimbabwe

Zesa annonce l’intensification du délestage au Zimbabwe

La compagnie d’électricité, Zesa Holdings, a annoncé qu’elle mettrait en place un délestage des charges en dehors du programme officiel à la suite d’une panne à la centrale de Hwange.

«En raison d’un problème technique à la centrale électrique de Hwange, la production locale est maintenant déprimée», a déclaré dans un tweet hier Fullard Gwasira, porte-parole de Zesa, ajoutant que «le délestage des charges était en dehors du calendrier publié».Dans une interview, Gwasira a déclaré que deux unités de la centrale électrique sont tombées en panne hier, réduisant la production d’environ 200 mégawatts.

«Nous avons cependant entrepris une restauration progressive des unités, mais cela prendra du temps en raison de la nature de la technologie», a déclaré Gwasira.

Le Zimbabwe dépend en grande partie de l’énergie thermique de Hwange en raison de la réduction de la production d’électricité de la centrale de Kariba en raison des faibles niveaux d’eau du lac Kariba.

Le Zimbabwe connaît de graves coupures de courant qui ont contraint les consommateurs à faire face à de longues périodes sans électricité.

Les entreprises, y compris les industriels et les mineurs, ont depuis lors fait part de leurs préoccupations, prévenant que les coupures de courant en cours réduiraient considérablement la viabilité.

Zesa a depuis contacté le Trésor pour obtenir de l’aide afin de poursuivre la production optimale d’électricité dans ses centrales thermiques, dans un contexte de hausse des coûts du charbon.

Outre Hwange, Zesa exploite trois petites centrales thermiques à Harare, Bulawayo et Kwekwe.

Les prix du charbon sont passés d’environ 27 dollars la tonne à jusqu’à 88 dollars la tonne. Malgré cette augmentation, le tarif est resté à 9,8 cents le kilowattheure.

En dollars américains, le tarif moyen est de 1,6 milliard de kWh, ce qui est nettement inférieur aux tarifs régionaux.

Alors que Zesa Holdings cherchait à augmenter les droits de douane de 30%, le ministre des Finances et du Développement économique, le Professeur Mthuli Ncube, a mis en garde contre cette décision, affirmant que c’était inflationniste car cela provoquerait une vague massive de hausses de prix.

Fortune Chasi, ministre du Développement de l’énergie et de l’énergie, estime que le tarif n’était plus rentable «Mais il faut également se pencher sur plusieurs problèmes, tels que la maîtrise des coûts, afin que le tarif ne soit pas la raison ultime de l’inefficacité.

Le Zimbabwe travaille sur les modalités d’importation d’énergie du Mozambique et de l’Afrique du Sud.

SADC NEWS

Laisser un commentaire

Fermer le menu